par la magie de la plume et du pinceau

Sur ce forum on trouve toute sorte de créations : histoires, poèmes, dessins ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Yocus, le destin des gouverneurs

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
arilia

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 28
Localisation : sur les nuages
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Lun 18 Juin - 19:41

Yocus ne répondit pas, il ne semblait pas vraiment croire ce que disait l'homme qui lui faisait face.

_Mais si tu ne souhaite plus courir le risque d'avoir peur en passant mes tests, tu peux arrêter toute ta formation dés maintenant!

Konan acheva sa phrase sur un ton plus qu'agressif. Pourtant, ce n'était pas l'adolescent qui avait voulu tuer l'autre! Le maître et l'élève se regardèrent sans parler pendant une dizaine de minute quand l'homme, en ayant assez, pivota sur ses talons, reprit son épée et rejoignit la ferme. Yocus décida de rentrer lui aussi. Il commençait à avoir froid et il n'avait nullement envie d'être encore la cible d'un meurtre. En marchant, le garçon pensa à tout ce qui s'était passé ces dernières minutes. Comme s'il s'était s'agi d'un rêve, il ne s'en remémora que petit bout par petits bouts. Ce fut d'abord le souvenir de la lame d'argent apparaissant devant lui, puis celui du moment où il avait cligné les yeux et était réapparu derrière son soi-disant maître, puis la conversation qu'il avait eu avec celui-ci. C'était impossible! Comment des maîtres chevaliers pouvaient faire passer des épreuves aussi dures et dangereuse que celle qu'il venait de passer? Si seul sept personnes l'avaient réussi qu'étaient advenues les autres? Mais d'un autre côté, il avait bien vu l'épée molle, elle n'aurait pas pu le transpercer. Tout restait une énigme pour Yocus, mais au fur et à mesure qu'il se rapprochait de la ferme, il se rendait compte que ce que racontait Konan ne sonnait pas si faux que cela. Après tout, pourquoi pas? L'homme n'aurait sûrement pas pu tuer son élève avec cette épée, et puis pourquoi l'aurait-il fait? Il n'était qu'un pauvre petit sans domicile fixe des rues de Terror-city! Même s'il se battait extrêmement bien, çà lui paraissait grotesque qu'un homme comme Konan eut voulu le tuer. Non finalement, l'homme n'avait peut-être pas voulu le tuer. Peut-être...
Lorsqu'il arriva dans sa chambre, il trouva un mot glissé sous la porte lui demandant de rester à la ferme, au moins pour la nuit. L'adolescent trouva la remarque judicieuse et décida de remettre en place sa technique du « Je ne dors que d'un œil » pour cette nuit, il aviserait pour les suivantes. Le garçon se glissa sous les couvertures et s'endormit derechef, en fin de compte, il n'eut pas le sommeil pour mettre en place sa technique de demi-sommeil. Non, la journée avait été riche en rebondissements, il était encore plus fatigué qu'un chien qui n'aurait pas dormi depuis deux jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marion

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 25
Localisation : dans mes rêves
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Lun 18 Juin - 20:47

extra !!! cheers tu es super doué !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arilia

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 28
Localisation : sur les nuages
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Sam 23 Juin - 12:33

4. La voix de la raison

Le lendemain matin, quand il se réveilla après une seconde partie de nuit sans cauchemars, il s'habilla, sortit de sa chambre et se dirigea vers la salle à manger, quitte à partir autant avoir le ventre plein! Car il avait pris sa décision, il allait reparler avec le maître et essayer de discerner le vrai du faux. Si le maître lui prouvait que c'était véritablement un test, il restait, sinon il partait. Quand il fit irruption dans la pièce, seul Mara et Konan étaient assis à la table, il n'y avait aucun signe des autres.

_Bonjour, dit Yocus, surprenant son maître et sa femme, qui se retournèrent d'un coup vers lui.
_Tu es bien matinal, remarqua Mara
_Vous aussi
_Oui c'est vrai. Dit-elle, toute penaude. Bon… Je vais vous laisser.
_Non restez, insista Yocus, je venais à vous annoncer mon départ.

Même si l'adolescent ne savait pas s'il allait partir ou non, autant essayer de leur faire sortir les vers du nez.

_Comment? S'exclamèrent Konan et sa femme en chœur.
_Oui je pense que je vais partir, on en veut à ma vie ici, je suis trop jeune pour mourir.
_Yocus... Soupira Mara, Konan m'a tout raconté, et je te promets qu'il disait la vérité quand il te racontait que c'était un test. Mon mari ne pourrait pas te tuer, en te prenant comme apprenti, il a fait en sorte que vous soyez liés à jamais, ainsi il ne peut essayer de te tuer. Ce qu'il a fait hier était un test, le premier de ta formation, il le fait passer à tous ses élèves, aussi à Ennilla.
_Comment pourrais-je être sur que ce que vous dites est vrai?

Konan, n'ayant encore rien dit, se leva, alla vers la bibliothèque, consulta les titres marqués sur la tranche des livres, en prit un, l'ouvrit vers le milieu, tourna quelque pages, puis, semblant satisfait, revint vers son élève et sa femme et montra la page à Yocus.

_C'est le roman qu'a écris le plus grand maître chevalier dompteur d'éléments de tous les temps, Ykil Noban. Il était un maître avant de devenir gouverneur. Il a écrit ce livre juste avant de devenir empereur, lorsqu'il enseignait la lecture et l'écriture à son plus jeune fils âgé de six ans. Tiens, lui dit-il en lui tendant le livre; lis ce paragraphe, tu verras que ce que nous t'avons dit est la stricte vérité.

Quand Yocus posa ses yeux sur la page, il se rendit compte que le livre avait été écrit à la main, et qu'il avait été écrit par deux écritures différentes, une d'adulte à la façon dont les lettres étaient formées, et l'autre était une écriture enfantine.

_Il a écrit lui-même ce livre mais à dicté quelques parties à son fils.
_Comment s'appelait-il?
_Je ne m'en rappelle plus, et je ne crois pas qu'il y ait son nom d'inscrit quelque part dans ce livre. Tiens, lit çà, lui ordonna Konan en mettant le doigt sur le deuxième paragraphe de la page.

Ca avait sans doute été écrit par Ykil Noban, vu que l'écriture était celle d'un adulte dans ce paragraphe. Il y était écrit :

Dans la formation des futurs chevaliers ou des futurs dompteurs d'éléments, ou bien les deux; le maître fait passer à ses élèves des tests, plus ou moins durs. Ils ont pour but de repérer les progrès mais surtout de repérer les plus prometteurs des futurs défenseurs d'Histérie. La plupart de ses tests ne sont qu'une routine pour les élèves, bien que comme ils sont toujours effectués pendant un moment de surprise de l'élève, il sont très souvent assez dur pour les moins vigilants. Le pire test que j'ai passé et que j'ai fait passer était celui de début d'apprentissage. Maints futurs chevaliers ont souhaité arrêter leurs formations après ce test, en ayant cru que leur maître avait voulu les tuer. Il n'en ait bien sûr rien, mais ce test est très éprouvant physiquement et mentalement pour nos élèves. Ce test bien sûr est celui que chacun fera passer à ses élèves lors de la première journée de formation. Les maîtres attendront que leurs nouvel élève soit seul, de préférence la nuit, et fera semblant de vouloir le tuer en l'attaquant avec une épée molle, qui ne ferait de mal qu'à une mouche en l'assommant et encore en l'étourdissant, puis verront si les élèves seront capables d'éviter le coup paraissant mortel mais qui ne l'ai nullement. Ce test, reconnu comme le plus dur de la formation, même comparé au dernier test que les maîtres font passer à leurs élèves, mortel, a été réussi par seulement cinq personnes depuis deux siècles. Chacun des ces cinq exceptionnels chevaliers l'on réussi de manière différente :
_Notre cher gouverneur, ayant eu comme maître son oncle (n'ayant pas réussi son premier test mais étant reconnu comme l'un des meilleurs maîtres de l'histoire de notre gouvernement) réussi son test en utilisant son sabre et en parant in-extremis le coup de son oncle lorsqu'il le vit sauter d'un muret derrière lui en brandissant un sabre droit vers son cœur.
_Le premier fils de notre gouverneur, Marc Noban, ayant comme maître lui aussi l'oncle de son père, réussit son test en faisant un pas sur le côté et en attrapant par le col son maître, le mettant en déséquilibre. Marc est un des meilleurs chevaliers au monde et a une force exceptionnelle.
_Le deuxième fils du gouverneur, Ykil Noban, c'est-à-dire moi, qui ai eu aussi l'oncle de mon père comme maître, le réussit en m'accroupissant lorsque je vis le sabre de mon grand-oncle accourir vers moi. Déséquilibré, je profitais de cet instant pour le faire tomber et ainsi réussir mon test.
_Le fils de l'ancienne femme du gouverneur, Konan Kokan, ayant eu comme maître son père, (lui aussi un des meilleurs maîtres chevaliers) le réussit en faisant semblant de s'accroupir, son maître baissa alors un petit peu son sabre pour pouvoir faire semblant de viser le cœur, qui serait alors plus bas vu que son élève allait s'accroupir. Konan, faisant preuve d'une impressionnante extension, sauta jusqu'à ce que son maître, déséquilibré par le saut de son apprenti, eu un mouvement de recul, ce qui permit à son fils de le détrôner de son sabre. Konan est devenu depuis l'un des meilleurs chevaliers que j'ai pu rencontrer, il est aujourd'hui l'un des plus impressionnants, des plus forts des maîtres chevaliers
_Stikan Sokan, l'un des plus vils chevaliers existant dans l'univers, ayant eu comme maître l'un des plus vieux, des plus aveugles, des plus sourds chevaliers du monde, Toto Quoi, le réussit en s'enfuyant devant le sabre de son maître. Son test, réussi puisque son maître ne pu le toucher, fait parti aujourd'hui des annales car c'est la seul fois où un des élèves essaya de s'enfuir lors des tests. Stikan Sokan est devenu aujourd'hui le seul chevalier qui attend de voir son adversaire lui tourner le dos avant d'agir. Il a quand même reçu le titre de chevalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arilia

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 28
Localisation : sur les nuages
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Dim 1 Juil - 19:37

À la fin de sa lecture, Yocus releva la tête, penaud. Ainsi Konan avait dit vrai, ce qu'il avait vécu hier était donc bien un test que les futurs chevaliers passaient lors de leur première journée.

-Excusez-moi, dit l'adolescent, je ne savais pas, je pensais...
-Tu penses trop! Le coupa Mara, un brin d'ironie dans sa voix, ne t'inquiètes pas, je disais çà pour rire, le fait que tu ais eu des doutes est...
-Très compréhensible, reprit Konan, j'en ai eu aussi quand mon père m'a fait passer mon test, je suppose que tu t'es posé les mêmes questions que moi. Tu es prudent Yocus, c'est une grande qualité, mais çà ne doit pas devenir ton défaut! Bon, concernant ton enseignement, j'ai le plaisir de t'annoncer que tu suivras finalement celui de dompteur d'éléments!
-Excusez-moi de poser encore une question, mais... Qu'y a-t-il de différent entre la formation de dompteur d'éléments et celle de chevalier?
-En théorie des milliers, mais en réalité, les dompteurs d'éléments sont aussi des chevaliers, ils ont aussi but de défendre les pauvres, de savoir se battre pour son pays en cas de guerre,... Je te précise qu'il n'y a pas eu de guerres depuis des années, depuis que Terror-city s'est rattachée au gouvernement de la capitale en fait.
-Mais,... la capitale porte toujours le nom du gouverneur actuel?
-Oui et non, ce n'est que depuis l'accession au pouvoir de Sokan qu'elle s'appelle Sokan-city, avant elle s'appelait Noban-city, car tous les gouverneurs de la capitale ont été de la famille Noban, où bien était-ce que la ville s'appelant Noban, les gouverneurs en prirent le nom? Enfin si c'est çà, çà fait des milliers d'années que çà s'est passé! Bon et si nous revenions à ta formation?

Yocus acquiesça.

-En fait, elle ne différera qu'en peu de points, tu suivras la même formation que celle que tu aurais du suivre en étant futur chevalier, mais tu auras aussi des cours pour apprendre à maîtriser ton pouvoir, et dénicher si tu en as d'autres. D'ailleurs, c'est ce qu'on va faire juste après manger. Mais en attendant, prends un bon petit déjeuner, tu vas avoir besoin de forces aujourd'hui!

Yocus s'assit donc à la table et dévora les bouts de pain que lui donna Mara en quelques minutes.

-T'es pire qu'un ogre toi! Le bouta Georges, venant d'arriver dans la pièce. Alors comme çà finalement, tu restes?
-Ouich, répondit le garçon la bouche pleine.

Il avala ce qui lui restait dans la bouche puis poursuivit :
-J'ai écouté la voix de la raison.
-Très bien, bon maintenant, tu as fini? Le coupa son maître.
-Euh...
-Oui tu as fini, allez va mettre ta combinaison et rejoins moi derrière.
-Oui chef!

Le garçon avait retrouvé sa bonne humeur exaspérante, non, décidément, il n'avait jamais vu un gamin comme lui! Il semblait pouvoir passer de la colère à la joie, de l'incertitude au rire, de la tristesse à une exaspérante bonne humeur en un instant! C'était un gamin exceptionnel...

-Oui il en a l'air, dit sa femme une fois que le garçon eut quitté la pièce. Il s'est forgé un caractère exceptionnel dans la rue... Il a du s'y sentir bien seul.
-Notre enfant ne finira jamais dans la rue, de ce côté-là soit en sure! La rassura Konan.

Elle alla se lover dans ses bras et ils s'enlacèrent jusqu'à ce que Georges leur rappelle sa présence en toussotant.

-Bon j'y vais, déclara Konan en se séparant à grand regrets des bras de sa femme.

Il sortit ensuite de la pièce, laissant Mara aller faire la cuisine et Georges déjeuner.

-Qu'est-ce qu'on mange? Demanda Ennilla en arrivant dans la salle. Du pain frais comme d'habitude je suppose?
-Oui, répondit Mara, ne prends pas cette tête dépitée voyons! On ne peut pas faire autrement, à moins que tu puisses nous apporter des œufs de caviar en ce moment même?

Ennilla ne répondit pas, elle s'assit à la table et appuya sa tête sur ses coudes.

-Il y a quelque chose qui ne va pas? Questionna Georges
-Non rien...
-Si, je vois bien que tu boudes!
-Mmmh...
-Allez! Dis-moi tout! Je suis sûre que quelque chose te chiffonne.
-C'est juste que....
-Que?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arilia

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 28
Localisation : sur les nuages
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Dim 1 Juil - 19:38

_Ba... Depuis que Yocus est arrivé hier, Konan est beaucoup plus agressif, dur avec moi! Je ne suis pas jalouse! C'est juste que... Il était bien plus gentil avant hier.
_Je l'ai remarqué aussi, dit Mara. Depuis que Yocus est arrivé, il est plus... sec avec toi, mais ca ne durera pas. Ca doit être difficile pour lui de s'occuper de deux élèves à la fois!
_Oui mais quand même! Répliqua Ennilla, depuis que ce ... gars est arrivé, il ne m'a même pas donné un cours, n'est pas venu me réveiller cette nuit pour un entraînement du soir où il m'aurait fait courir pendant deux heures... ca me manque!
_Et dire qu'il y a deux jours, tu t'en plaignais jeune fille! Lui rappela Georges
_Oui je sais, mais bon... Qu'il soit occupé avec les débuts de Yocus d'accord, mais quand même! Il ne m'adresse plus la parole sauf pour me parler sur un ton tellement désagréable que même Sokan en tremblerait! C'était vraiment mieux avant que Yocus arrive.

Évidemment, Yocus avait tout entendu, il était derrière sa porte durant toute la conversation. Ainsi, Ennilla préférait le temps où il n’était pas là. Il l'a trouva d'emblée égoïste, mais d'un autre côté,... Il la comprenait, voir un jour arriver un nouvel élève pour son maître et que ce dernier devienne désagréable ne devait pas être plaisant. Mais lui, Yocus, n'y pouvait rien! Il n'avait pas choisi d'être là aujourd'hui! Il se promit d'aller parler à Ennilla un jour prochain. Pour leur bien commun...
Il sortit de son silence et traversa la pièce, une seconde seulement après qu'Ennilla eut fini de parler.

_Bonjour! Lança Yocus à Ennilla, bien dormi?
_Euh,... Balbutia la jeune fille, consciente que le garçon avait entendu ses paroles. Heureusement, il ne semblait pas en prendre grâce. Oui très bien merci et toi?
_Oh, à part un test consistant en une tentative de meurtre, j'ai très bien dormi, merci. Au fait Mara, sais-tu ce que me prépare ton mari?
_Tu verras bien, lui répondit l'intéressée en lui lançant un clin d'œil. Allez dépêches-toi, je crois qu'il t'attend.
_Très bien... Fit Yocus en faisant semblant d'être triste. Ennilla, tu viens avec moi? En fait j'aimerais que tu me dises ce qui m'attend. Non je n’ai pas la trouille! Lui répondit-il en voyant sa mine dubitative.
_Bon, d'accord! Mais je te préviens, on n'a pas gardé les moutons ensemble!
_Hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arilia

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 28
Localisation : sur les nuages
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Dim 1 Juil - 19:38

_Encore un gosse des villes ça!
_Et ouais Georges! Bon, viens, je vais t'expliquer un peu ce pourquoi tu partiras d'ici dans cinq minutes.
_Et bien! Réjouissant tout ça!
_Tu ne peux pas savoir à quel point! Lui dit Ennilla en lui balançant un coup de poing juste en dessous de l'épaule, à un endroit où le coup fait très mal quand il est frappé avec force.

Yocus fit semblant de se tordre de douleur, et rigola. À part le fait qu'elle le traitait d'idiot à chaque fois qu'elle le croisait, ils s'entendaient bien pour deux adolescents qui venaient de se rencontrer. Ils s'engagèrent donc sur le chemin du cours de Yocus. Ce dernier s'arrêta brusquement quand il fut sûr que ni Mara ni Georges ne pourrait les surprendre.

_J'ai entendu ce que tu viens de dire à propos de mon arrivée ici.

Ennilla ne répondit pas, elle avait bien conscience que le garçon était là quand elle avait parlé de ses désillusions concernant Konan et sa façon de lui parler depuis qu'il était arrivé.

_Il n'est pas toujours aussi... rude envers ses élèves? C'est vraiment depuis que je suis là?
_Depuis que je suis son élève, explique Ennilla, je ne l'avais jamais entendu me parler sur ce ton. Je ne sais pas si ca à un quelconque rapport avec toi mais ça à commencé lorsque tu arrivé. Je sui désolée que tu es entendu tout ce que j'ai dit à Mara et Georges.
_Pas grave.

La conversation s'arrêta là car les deux adolescents virent arriver leur maître, tenant une courte dague à la main.

_Ennilla! Enfin réveillée? Lança Konan en balançant la dague par terre, vas donc nettoyer les écuries comme je te l'avais dit hier!

Ennilla ne répondit pas, elle fit un signe de la tête à Yocus, voulant dire à la fois « je te l'avais bien dit » et « à tout à l'heure ». L'adolescent était gêné, était-ce vraiment depuis qu'il était arrivé? Il n'eut pas le temps d'y réfléchir plus que son maître lui fit signe de le suivre. Il l'emmena derrière l'étable, dans une espèce de cour où la végétation avait pris le dessus sur les pierres. Yocus regarda à ses pieds, l'homme avait disposé des feuilles de châtaigner en un cercle d'environ quatre mètres de diamètre, et avait tracé à l'aide d'un bâton de bois, reposant quelques mètres plus loin, un cercle plus petit à l'intérieur. Konan l'invita à se placer à l'intérieur des deux cercles et, prévenant, lui dit qu'il n'y avait aucun danger.

_Vous en êtes sûr? Questionna Yocus, un brin de peur dans sa voix.
_Normalement non, si tu fais tout ce que je te dis, c'est bon! De toute façon je suis là s’il t’arrivait un problème. Bon, je t'explique, dit-il devant la tête plus qu'anxieuse de Yocus. Nous les maîtres faisons passer à nos élèves des tests pour découvrir le ou les dons qu'ils ont en eux. C'est ce à quoi tu vas maintenant être confronté. Ton premier test sera pour vérifier si tu possèdes bien le Slingal. Quand j'enflammerais le cercle de feuilles, tu essayeras de te télé transporter à l'extérieur du rond de flamme, à côté de moi. Juste par la pensée, en t'imaginant à mes côtés. Tu es prêt?

Yocus fit signe que oui, bien qu'il n'en était en aucun point sûr. À ce moment là, un rouge-gorge vint se poser sur l'épaule du jeune homme et commença à chanter. L'homme, n'ayant pas vu l'oiseau, ne perdit pas un instant, il fit s'enflammer les feuilles par un simple mouvement de paupière, créant un mur de feu d'un mètre cinquante de haut. L'oiseau prit peur et s'envola. L'adolescent aussi, bien que lui ne s'envola pas. Il se concentra sur ce que lui avait dit son maître, à savoir, penser d'être à côté de lui. Plus facile à dire qu'à faire. Il essaya de se souvenir de ce qu'il avait effectué lors de sa première utilisation de son pouvoir, mais n'y arriva pas. Au moment où il sentit les flammes lui chauffer le nez et tout le corps, il supplia son cerveau de se servir de son pouvoir. Il était loin d'imaginer ce qu'il était en train de faire quand tout à coup, son don se manifesta par un halo bleu autour de lui.

Ennilla arriva à cet instant, ayant eu envie de voir comment son cher maître adoré allait martyriser Yocus. Elle ne vit d'abord qu'un cercle de feu, puis distingua à l'intérieur un halo bleu semblant émaner d'une personne qu'Ennilla n'arrivait pas à reconnaître. Elle vit ensuite Konan, impuissant, assister à la scène, les yeux et la bouche grands ouverts. Elle comprit alors que celui qui était au beau milieu du feu était sans doute Yocus. La jeune fille se devait de faire quelque chose. Quoi? Elle ne savait pas. Elle resta plantée là deux secondes et décida d'aller sortir son maître de son état second. Elle se dirigea vers Konan et le secoua jusqu'à ce qu'il la regarde. Celui-ci était terrifié, il n'avait jamais vu ni entendu parler d'un phénomène tel que celui qu'il était en train de voir. Il allait faire un pas quand soudain, les flammes s'atténuèrent jusqu'à ne plus être que des petites braises. L'homme, après avoir éteint les flammes en annulant l'action de son pouvoir, et la jeune fille se dirigèrent vers le cercle, s'attendant à y trouver Yocus. Ils furent donc très surpris de ne retrouver à l'intérieur des cercles juste une petite plume grise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arilia

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 28
Localisation : sur les nuages
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Dim 1 Juil - 19:39

_Où peut-il donc être passé? Déplora Konan. S’il s'était enfui nous l'aurions vu quand même!
_De qui parlez-vous? Demanda une voix familière, derrière eux.
_Yocus! S'écrièrent Ennilla et son maître d'une seule voix.
_Aux dernières nouvelles c'était mon prénom, oui.
_Comment? Que? Quoi?
_Aurais-tu perdu ta langue Ennilla?

Konan et Ennilla se regardèrent; le garçon semblait n'avoir aucun souvenir de ce qui venait de passer.

_Vous avez l'air inquiet? Qu'est-ce qui se passe?
_Ce qui se passe? S'exclama Konan d'un ton décontracté. C'est juste qu'en plein milieu du test, tu as dégagé une sorte de halo bleu, et quand tout s'est arrêté tu étais derrière nous. Sinon, il n'y a rien!
_Bleu tu dis? Ca va. Ca aurait été rouge, j'aurais déjà moins aimé!
_Yocus! Sois sérieux au moins une seconde! Tu ne peux pas savoir comment j'ai eu peur! Ce qui vient de se passer est totalement anormal! Tu aurais du réussir en une seconde vu que tu as déjà utilisé ton pouvoir une fois! Au lieu de ça tu es resté planté au milieu du cercle sans bouger et d'un coup, au moment où je m'apprêtais à intervenir, tu as eu une réaction étrange, tu as crié et d'un coup, tu as dégagé une sorte de lumière bleue! Et quand Ennilla est arrivée, tu étais derrière nous alors que la seconde d'avant, tu étais encore dans le cercle!
_Ce n'est pas normal?
_C'est la première fois que je vois ce phénomène!
_Ah. Et donc?
_Je vais te faire repasser le test
_Es-tu sûr que ça sert à quelque chose? Demande Ennilla à son maître

Ce dernier acquiesça, il savait que son élève possédait le Slingal, il l'avait encore prouvé en réapparaissant derrière eux à l'instant, et voulais lui faire passer les autres tests pour voir lesquels il avait, s'il en avait deux.

_Yocus, retourne dans le cercle. On réessaye.

Yocus marcha donc jusqu'aux cercles, et attendit que le maître enflamme les feuilles. Lorsqu'il le fit, Yocus ne bougea pas. Il savait précisément ce qu'il devait faire : se concentrer. Il s'exécuta et aussitôt, une lumière bleue l'entoura, ou plutôt émana de lui.
Konan avait les yeux grands ouverts; c'était vraiment extraordinaire! Jamais à sa connaissance c'était produit pareille chose. Il fallait qu'il en parle à quelqu'un. Mais à qui? Les seules personnes en qui il pouvait avoir confiance avaient disparu! Il fallait remédier à ce problème. Mais plus tard si vous le voulez bien; pour l'instant revenons à l'histoire de Yocus. Pendant que Konan réfléchissait à qui il pourrait faire part de l'événement, Yocus lui, essayait de maîtriser le Slingal. Il se concentra au maximum pour essayer de réapparaître derrière le rideau de flammes. Contrairement à la première fois, il se rendit compte du halo se formant autour de lui. Une fraction de seconde, ça le paniqua, puis, se reprenant, il comprit que la lumière qu'il dégageait allait l'aider à utiliser son pouvoir. Il s'en servit comme d'un ressort, qui le fit se retrouver à l'instant même de l'autre côté des flammes, à deux mètres de son maître.

_Pour un premier essai, c'est pas mal! Le complimenta Konan. Mais je ne comprends toujours pas cette histoire de halo bleu qui émane de toi. As-tu senti quelque chose de bizarre?
_Oui, c'était comme si le halo me servait de tremplin pour vous rejoindre, comme quand on fléchi les genoux pour sauter le plus haut possible, cette lumière m'a aidé à trouver mon pouvoir, et à apprendre à l'utiliser, je pense maintenant savoir comment m'en servir.
_De nobles paroles, bien que je pense trop prétentieuses. Es-tu certain de savoir utiliser ton pouvoir?
_Oui, dit Yocus pour simple réponse.

L'instant d'après, il se retrouvait à dix mètres de Konan et d'Ennilla, l'instant suivant de l'autre côté des flammes, toujours émanant le halo bleu... Il continua son petit manège jusqu'à ce qu'il soit sûr que son maître eut comprit qu'il maîtrisait son pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arilia

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 28
Localisation : sur les nuages
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Dim 1 Juil - 21:57

_Très bien Yocus! J'ai compris! Bon, passons au deuxième test. Je te préviens, il se peut que tu ais en toi le don de manier l'eau; mais c'est peu probable; peu de dompteurs d'éléments possèdent deux dons.
_Vas te replacer à l'intérieur des deux cercles s'il te plait. Je t'explique, continua-t-il pendant que Yocus s'exécutait en utilisant son don. Bien entendu. je vais de nouveau enflammer ces feuilles, et cette fois-ci, toi, au lieu d'utiliser le Slingal, tu essaieras de les éteindre en utilisant de l'eau. Pour se faire, imagine-toi que de l'eau coule sur les feuilles, et si tu possèdes le don, l'eau coulera sur les feuilles. Tu te sens prêt?

Konan n'attendit pas la réponse de son élève, il enflamma directement les feuilles, faisant sursauter ses deux élèves.

_La prochaine fois, tu pourrais prévenir? Demanda Ennilla.

Ennilla, n'obtenant pas de réponse, son maître étant en pleine concentration au cas où le test se passerait mal, se tourna vers son « collègue » de formation. Ce dernier semblait très à l'aise à l'intérieur des deux cercles, alors que l'un des deux était pourtant enflammé. Se concentrant, il imagina d'un coup qu'une violente pluie d'orage s'abattait sur le cercle, le laissant sec lui, son maître et Ennilla. C'était la seule idée qui lui était venue à l'esprit. Il attendit donc pour voir si sa pensée allait se réaliser. Pendant un instant, il cru que rien n'allait se passer puis, au bout de quelques secondes qui lui parurent des heures, il émana de nouveau un halo bleu et, lui, son maître et sa « collègue » de formation virent arriver un nuage ayant la forme d'un cercle à l'horizon. Se déplaçant aussi vite que l'éclair alors qu'il n'y avait pas un souffle de vent, il arriva au dessus du cercle de feu et déversa sur ce dernier une violente pluie digne des plus importantes moussons d'Asie. Le feu s'éteint immédiatement sous la force de l'eau. L'instant d'après, plus aucune trace d'eau ne restait sur le sol et le nuage avait totalement disparu, seul restait les traces de cendres du feu qu'avait fait apparaître Konan.
Yocus, une fois sûr que le feu n'allait plus lui faire de mal, sortit des cercles et rejoignit son maître et Ennilla.

_Réussi? Demanda-t-il
_Oui, ce nuage était bien une des différentes apparitions du pouvoir de l'eau. Tu possèdes donc deux pouvoirs, le Slingal et l'eau. Intéressant! Et je suppose que, comme tout le monde, tu dois posséder la matière... Réfléchit Konan, perdu dans ses pensées.

Sur ce, il tourna les talons et se dirigea vers l'étable, laissant les adolescents seuls.

_Tu as passé ces tests toi aussi? Demanda timidement Yocus
_Oui, lui répondit Ennilla, mais je ne possède que deux dons, l'eau et la matière. Tu as un grand pouvoir Yocus, seuls les plus grands maîtres dompteurs d'éléments ont trois dons...
_Mais ce n'est pas encore sûr que je possède la matière! Si?
_Pas encore sûr mais totalement probable, le seul que dont on m'a parlé qui ne possède pas la matière est un vieil aveugle n'ayant pas de capteur sensoriels au bout des doigts qui, ne pouvant pas voir la différence entre deux matières, ne pouvait pas utiliser son don. Tu possèdes donc forcément la matière.

Au moment où Ennilla finissait sa phrase, leur maître revint, tenant un masque gris, qui semblait très lourd puisque Konan devait le porter à deux mains. Il le tendit à Yocus pour qu'il le porte à sa figure. Ce dernier s'exécuta et à l'instant même où le masque toucha sa peau, il se sentit oppressé, tel Tibère à sa mort*. Il eut tout de même le temps d'entendre son maître lui dire par conversation en esprit qu'il devait se concentrer pour imaginer que le masque était fait d'air, et qu'il ne pourrait lui faire de mal. Yocus ressentit au même moment une poussée d'adrénaline lui monter au cerveau. Il comprit instantanément. Il allait réussir. Et c'est ce qu'il fit, la seconde qui suit, le masque était d'air, lui permettant de respirer. La seconde suivante, le masque, maintenant d'air, tenait dans la main de Yocus, qui le fit se redevenir en plomb, sa matière d'origine.

_Test réussi! S'écria Yocus avec fierté, on fait quoi maintenant?
_Yocus, s'indigna Ennilla, tu ne pourrais pas nous laisser t'analyser deux secondes?
_M'analyser? S'étonna Yocus, je croyais qu'on passait directement à l'action moi!
_Apprends d'abord à maîtriser ton pouvoir, après, on verra le prévint Ennilla
_Exact, renchéri Konan, bon, récapitulons, tu as donc trois pouvoirs, le Slingal, l'eau et la matière
_Logique! S'exclama Ennilla
_Oui, pour la matière, ca ne m'étonne pas, mais pour le reste... J'étais déjà étonné quand j'ai vu que tu posséder le Slingal, mais là...
_Je ne vois pas ce que ca a d'étonnant! Chacun a un pouvoir différent non?
_Ca se voit que tu ne connais pas l'histoire des dompteurs d'éléments. Lui répondit Konan, seul ceux qui deviendront plus tard les plus grands maîtres dompteurs d'éléments possèdent le Slingal, ceux qui ne le possèdent pas peuvent eux aussi devenir de grands dompteurs d'éléments, mais ils sont peu nombreux. Tandis que tous ceux qui possèdent le Slingal deviendront à coup sur des maîtres dompteurs d'éléments, une dizaine de personnes qui ne possèdent pas le Slingal deviendront maîtres dompteurs d'éléments en une décennie, sur une centaine. Les autres possèdent forcément le Slingal. Et sur la centaine de personnes qui deviennent dompteurs d'éléments par dizaine d'année, seul cinq d'entre eux possèdent trois dons et se sont souvent les meilleurs. Tu seras donc sans doute plus tard un maître dompteur d'éléments, c'est tout à fait plausible.
_Génial... Apprendre à des insolents quand je serais sénile... Vous n’avez pas un autre programme?
_Yocus, tu me considères vraiment comme un vieillard sénile?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lila

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 26
Localisation : devant mon ordi
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Mar 3 Juil - 14:15

c'est extra !! la suite !


Dernière édition par le Mar 3 Juil - 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arilia

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 28
Localisation : sur les nuages
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Mar 3 Juil - 14:39

_Nan! Vous, vous êtes jeune monsieur!
_Par contre, tu n'avais pas totalement tord quand tu disais qu'on enseignait à des insolents! Dit-il en faisant un clin d'œil aux deux adolescents.
_Au moins je reconnais mes fautes!
_Très belle qualité Yocus, très belle... Maintenant, si tu le veux bien, on va se manger !

Ils ne s’étaient pas rendu compte que toute la matinée était passée et que leurs ventres hurlaient de faim. La journée se continua donc tranquillement, Yocus et Ennilla devant nettoyer les écuries, chacun de leur côté bien évidemment ! Un ordre était un ordre !

Le lendemain, après une petite ballade à cheval le matin et un bon repas, Konan vint le voir lui et Ennilla et les emmena une fois de plus derrière l’étable, il leur fit faire quelques exercices, puis en vint à ce qui le tenait à cœur.

_Bon Yocus, maintenant que tu as vu le style de vie qu’on avait ici, je vais commencer ta vraie formation de dompteur d’éléments. Pour commencer, tu dois t'informer de l'histoire de l'Histérie. As-tu remarqué la bibliothèque dans le salon?
_Oui
_J'espère que tu sais lire?
_Oui
_Tu as déjà lu des livres?
_Bah oui!
_Où?
_Bah... chez l'épicier... Il était super sympa avec moi et donc... bah quand il a comprit que je savais lire, il m'a proposé de lui faire la lecture en l'échange de quelques pommes. Il n'y voyait plus très bien le pauvre...
_Quelles livres as-tu lu?
_Je me souviens d'un livre qui venait de loin... Je crois qu'il parlait d'un certain Robin... Ronbinsa... Non ce n’est pas ça... Mince! Je ne me souviens plus du nom!
_Robinson Crusoé?
_Oui c'était ça! Merci maître! S'inclina Yocus en une révérence, plus que maladroite.
_N'en fais pas trop non plus! Lui conseilla Ennilla, amusée.
_Je me souviens d'un autre livre aussi... Il racontait l'histoire d'un jeune garçon qui avait retiré l'épée d'une pierre, il était ensuite devenu roi...
_Le roi Arthur?
_Oui voilà! S'exclama Yocus en souriant, ce livre lui rappelait de si bons moments!
_Tu as de bonnes références. Ces deux livres sont les seuls qu'on a réussi à garder de l'ancien temps, celui où la porte de l'autre univers était encore ouverte
_La porte de l'univers?
_Oui, elle conduisait à un autre univers... Ces livres que tu vois là proviennent de l'autre univers, on les a connu juste à la fin de l'amitié entre l'Histérie et l'autre univers...
_Comment s'appelait cet univers? Questionna Yocus, plus que curieux.
_Je ne m'en souviens plus vraiment... Il portait le nom d'un des éléments mais je ne m'en souviens plus...Je te raconterais l'histoire de notre amitié un autre jour.
_Profites-en bien petit! Le prévint Georges, venant d'arriver dans la cour, suivi de Jean-Mouloud. Tu n'auras pas souvent l'occasion d'entendre de si belles histoires...
_Oh que si! Le coupa Jean-Mouloud, ne te souviens-tu pas de l'histoire d'Amitimonde?
_Amitimonde?
_Oui, un monde que beaucoup ont oublié mais qui existe encore actuellement. C'est une belle histoire d'ailleurs!
_Raconte-la-nous! Lui demanda Yocus, intéressé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arilia

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 28
Localisation : sur les nuages
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Mar 3 Juil - 15:04

5. Un monde oublié

Les deux vieillards se regardèrent, puis, d'un commun accord, s'assirent sur un banc de pierre installé contre le mur de l'étable. Yocus alla s'assoir en tailleur devant les deux hommes se préparant à entendre une histoire telle qu'il n'en avait jamais entendu. Il adorait les histoires, quelques années plus tôt, lorsqu'il ne se souciait de pas grand chose, il se prenait à flâner dans les rues à demander aux passants s'ils n'avaient pas des belles histoires de pirates où de chevaliers à lui raconter. Les passants, ayant pitié du petit garçon qu'il était à l'époque, lui en racontaient souvent. Il y en avait une qui l'avait marqué plus que les autres. C'était celle d'un petit pêcheur, qui ne vivant pas à proximité de la mer, avait été obligé de braver les tempêtes, les ouragans, et moult autres dangers pour réussir à voir la mer. À la fin, le petit pêcheur arrivait devant la mer, et, comblé avait vécu heureux jusqu'à la fin de sa vie dans une petite cabane (de pêcheur évidemment!). C'était l'histoire qui l'avait le plus marqué de sa courte existence. Ennilla, qui, même si elle avait déjà entendu voulait à tout prix la réentendre, s’assit à coté de Yocus, qui tressaillit quand elle le frôla.

_Il y a bien longtemps, commença Georges, lorsque l'autre univers communiquait encore avec le notre, existait des êtres fantastiques qui vivaient et sur l'autre univers, et sur le notre. Bien sûr, ils étaient bien plus nombreux sur le leur, le notre étant si petit ne représente qu'un département de leur univers. En ce temps là, tout le monde vivait en harmonie, les technologies n'existant pas encore sur l'autre univers. Mais au bout de plusieurs centaines d'années, quand les hommes commencèrent à inviter de nouvelles choses et que certains, par le biais d'une de leur croyance, firent croire aux gens les plus crédules que la magie, que chacun à en soit, est maléfique et qu'il faut la bannir. Les êtres magiques et les dompteurs d'éléments, qui existaient déjà depuis longtemps, durent s'exiler tous sur Histérie, mais, comme vous le savez, Histérie est un tout petit univers.
_Mais les êtres fantastiques, reprit Jean-Mouloud sous le regard attentif des deux élèves, en si grand nombre, ils étaient à l'époque deux fois plus nombreux que les humains, ne pouvaient pas rester en Histérie. Les maîtres dompteurs d'éléments choisirent alors de les envoyer dans un autre monde. Il leur fallait tout d'abord en trouver un, puis trouver un endroit où ils pourraient créer une porte qui y mène, enfin l'ouvrir et y transférer tous les êtres fantastiques. Mais la tâche fut rude... Très rude... Trouver le monde ne leur prit pas grand temps... Une dizaine de jours... Mais réussir à l'ouvrir... Ils n'avaient plus qu’une solution : Invoquer. C'est à dire créer un sort qui leur permette ouvrir une porte entre l'autre monde et l'Histérie. Mais à ce jour, personne n'avait déjà invoqué pour se servir de son don.
_Il fallu des jours et des jours de réflexion, d'imagination et surtout d'utilisation de tout leurs savoir-faire et intelligence pour arriver au bout de la formule. Pendant ce temps, moulte êtres moururent sous l'effet de fanatiques les brûlants, les tuant avec des piques, épées et autres objets mortels. Ce fut une sombre époque, tous ceux qui les couvraient mourraient aussi sous l'appellation de « sorcières » ou « sorciers ». Mais comme souvent ce furent principalement les femmes qui furent tuées, les hommes protégeant les êtres fantastiques étaient souvent respectés et, si on découvrait quelque chose, les dompteurs d'éléments s’arrangeaient pour faire disparaître la rumeur, bien que réelle.
_Mais pourquoi n'ont-ils pas au contraire revendiqué clairement leurs pouvoirs ? Ils auraient peut-être pu changer el cours de l’histoire ainsi que la mentalité des gens !
_Tu sais Yocus, quand la bêtise humaine s’immisce dans ta vie, elle ne s’en réchappe jamais… Elle ne te lâche pas d’une semelle tu peux me croire. Et à cette époque, les humains avaient vraiment besoin de croire en quelque chose, même si cette chose était absurde ! Ils étaient convaincus de la culpabilité des êtres fantastiques, et ne changèrent jamais d’avis, enfin aux dernières nouvelles, l’homme n’en a pas changé…
_Jean-Mouloud, tu veux bien reprendre ton histoire ? Le coupa Ennilla, impatiente d’entendre la suite.
_Veuillez m’excuser princesse, lui répondit le vieil homme en faisant un semblant de courbette avec sa main. Pendant que les dompteurs d’éléments terriens se faisaient assassiner sur le bûcher, les plus puissants des maîtres dompteurs d’éléments trouvèrent une formule, un sort, une incantation, enfin n’importe quel nom pouvant servir à désigner une formule magique, pour ouvrir la porte. Personne ne sait ce qu’est devenu cette formule aujourd’hui, précisa t-il en voyant que Yocus s’apprêtait à le couper une fois de plus. Une fois assurés qu’Amitimonde allait pouvoir contenir tous les êtres fantastiques, ils y transférèrent tout le monde. Ils confièrent ensuite la porte d’Amitimonde à un dragon, le plus vieux si possible. Celui-ci, en cas d’intrusion qui pourrait détruire Amitimonde, lançait un Confiar, un garde si petit qu'il en était devenu invisible et indétectable pour ceux qu'il surveillait.
_Mais les êtres fantastiques, pas habitués à leur nouveau logis, durent tout changer, ainsi, alors qu’avant ils obéissaient à un roi, le plus vieux des dragons, ils décidèrent de créer un conseil des sages, qui choisiraient qui passeraient à la tranche d’âge supérieure et qui serait banni.
_La tranche d’âge supérieure ? Demanda Yocus, décontenancé.
_Oui, la légende raconte que les êtres fantastiques sont classés en catégorie d’âge, ainsi, un être fantastique, que tu peux classer comme une « race » à part entière, naît en temps que Lutin, puis, chaque année, son statut évolue, il passe farfadet, gnome, diablotin, fée puis Confiar, ensuite, cinq ans plus tard, il devient faune, et cætera. Il passera comme ça ensuite phénix, pégase, licorne, centaure, elfe puis, à 230 ans, il pourra passer dragon.
_C’est bizarre, tous les êtres fantastiques naissent obligatoirement lutin ?
_Pas vraiment, disons que si deux elfes ont un enfant, ce sera un elfe dés la naissance, mais il restera elfe jusqu’à l’âge de passer à un statut supérieur.
_C’est compliqué ! S’exclama Yocus, perdu.
_Ce sont des êtres fantastiques aussi, rigola Georges, content de l’effet de sa légende.
_Et qui compose le conseil des sages ? Demanda Yocus, vraiment intéressé, c’était encore mieux que Robinson Crusoé !
_Seulement les plus vieux dragons, ceux qui ont dépassé mille ans d’âge. Le problème est que, comme partout ailleurs, il y en a qui n’agissent pas pour le bien. Ce sont ceux-là que le conseil des sages bannit.
_Bannit ? Mais je croyais qu’ils n’avaient qu’un monde à leur disposition ! S’étonna Yocus
_Oui, mais il y a d’autres façons de bannir un homme, enfin, en l’occurrence, un être fantastique. Ils enlèvent les pouvoirs des êtres magiques. Chaque tranche d’âge à son propre pouvoir. Ainsi, les elfes sont d’excellents archers, chasseurs, et sont très intelligents. Tandis que les gnomes et diablotins sont désagréables au possible, c’est un peu la période de crise d’adolescence des êtres fantastiques. Et donc, lors du bannissement, le conseil des sages, ayant toute autorité, annihile les pouvoirs des êtres fantastiques en les transformant en autres êtres fantastiques, mais moins bien réputés.
_Vous voulez dire qu’ils deviennent d’autres êtres ?
_Exactement, je ne sais plus ce qu’ils deviennent mais je sais que ce ne sont plus des « gentils » êtres magiques. Ils deviennent loups-garous, vampires et d’autres choses que tu adorerais avoir à manger avec toi.
_Ca pour sûr ! Compléta Georges en faisant un petit clin d’œil à Yocus.
_J’ai bien mangé avec vous, je ne vois pas ce qu’un vampire a de différent !
_Alors ca…. Commença Jean-Mouloud
_Ce n'était qu'une blague ! Rigola Yocus
_Je préfère ca jeune homme ! Bon… Je crois qu’il n’y a rien d’autre à dire…
_J’ai juste une question, dit Yocus, pourquoi n’allons-nous pas rejoindre Amitimonde pour préparer la rébellion contre Stikan Sokan ? Je suis sûr que les êtres fantastiques accepteraient de nous aider ! Comme nous les avons aidés en les enlevant de la terre. Sont-ils avec le gouverneur sadique ?
_Non, ils n’ont jamais aimé le gouverneur, c’est d’ailleurs depuis son règne que personne n’entend plus parler de ce monde. Les seuls qui n’ont plus d’Amitimonde un souvenir d’une légende entendue au loin il y a longtemps sont ceux qui y ont été. Et ils ne sont pas nombreux. Car il faut être très courageux pour y aller, après ce voyage, rare sont ceux qui n’ont pas changé…
_Et pourquoi ne va-t-on pas les trouver ? Ils nous aideraient sûrement !
_Disons que pour aller à Amitimonde, ce n’est pas si simple on avait deux solutions pour y accéder, une clé ou alors un fils ou une fille directe de l’ancienne famille gouvernementale. Déjà, on a perdu la clé de la porte, il en existait qu’une qui avait été crée à sa création, Stikan Sokan a du la prendre lors de son coup d’état. Ensuite, tous les membres de l’ancienne famille sont morts ou on disparu. Ce qui fait que nous sommes coincés.
_Et même si nous trouvions la clé, intervint Konan, nous ne pourrions y reste qu’une seule semaine, ce qui contrecarrerait nos plans.
_Cà a l’air super compliqué comme monde !
_Disons que nous sommes juste des humains !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xibulii



Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Jeu 5 Juil - 1:39

Je n'ai eu le temps que de lire le tout début mais ça à l'air génialissime. J'espère qu'il y aura beaucoup de fantastique et aussi un peu de magie peut-être j'aime bien la magie, non en fait j'adore ça^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arilia

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 28
Localisation : sur les nuages
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Ven 6 Juil - 15:03

merci !! si tu aimes les histoires fantastiques lis mes autres histoires !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xibulii



Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Ven 6 Juil - 22:22

Je vais lire ça tout de suite, j'aime bien quand ça se passe sur un autre monde avec de la magie, des elfes et tout ce qui va avec lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ielenna



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 09/04/2011

MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   Jeu 7 Juin - 16:42

AVIS

Ce texte est un plagiat dont le texte original, certes, ne m'appartient pas, mais provient du forum Eragon Shurtugal. Arilia n'a aucun droit dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yocus, le destin des gouverneurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yocus, le destin des gouverneurs
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Robert Michel - Hors-Destin - L'Agent des Ombres tome 4
» Destin d'amour
» LA TRILOGIE DES VENTS (Tome 1) LES VENTS DU DESTIN de Mercedes Lackey
» Le fabuleux destin de Murloc la Grenouille
» Le destin de Lisa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
par la magie de la plume et du pinceau :: Vos créations :: Vos histoires !-
Sauter vers: