par la magie de la plume et du pinceau

Sur ce forum on trouve toute sorte de créations : histoires, poèmes, dessins ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le secret du temps

Aller en bas 
AuteurMessage
lila

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 26
Localisation : devant mon ordi
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Le secret du temps   Mar 3 Juil - 14:44

Bon voilà une autre histoire que je vient de commencer (j'en écris plein en même temps) mais bon voilà j'espère que ça vous plaira.
bonne lecture !!


Le secret du temps - intro

Je n'ai pas la prétention de vous raconter la vérité pure et simple. Tellement de temps a passé qu'il est fort probable que les évènements soient falsifiés par les caprices de ma mémoire ou perdus dans les méandres de mes souvenirs.
Si des détails m'échappent, je vous prierais de bien vouloir m'excuser. Après tout, cette histoire a débuté il y a fort bien longtemps. J'étais présent au commencement, je suis là alors que tout est fini.
Je pourrais vous parler d'une communauté entière, mais je n'ai malheureusement pas le droit vous révéler certains secrets alors je me contenterais de vous raconter l'histoire d'une jeune femme, si je peux la qualifier de jeune sans en profaner le terme.

Maud. Elle se prénommait Maud. C'est une des seules choses dont elle se souvenait avec exactitude. Il y avait dans sa mémoire quelques trous d'un ou plusieurs siècles. Je crois qu'elle avait terriblement conscience de tout ce qu'elle avait ou aurait pu faire durant ces périodes oubliées de sa trop longue existence. Mais qu'y pouvait-elle ? Probablement rien.
Ces quatorze siècles au cours desquels elle avait forgé son univers, elle les avait en partie passé à tenter de se souvenir. En vain. A présent, elle vivait au jour le jour, dans un monde moderne auquel elle avait été obligée de s'adapter. Elle regrettait un peu les us et coutumes des temps anciens. Mais au moins, les humains avaient changé par bien des aspects. Les croyances de leurs ancêtres n'étaient plus pour eux que superstitions et balivernes. Grâce à ça, le peuple des ténèbres vivait en paix. Démons, vampires, loups-garous, esprits, sorcières et autres créatures n'avaient plus à souffrir des grandes chasses aux monstres et du bûcher.
Ainsi Maud vivait-elle presque comme elle l'entendait ou du moins comme elle pouvait se le permettre. Je crois que vivre incognito parmi les humains l'amusait beaucoup. Maud semblait si jeune, elle était si belle… Je pense que si je ne l'avais pas connue, ce nom m'aurait évoqué une femme brune à la peau cuivrée. Mais maintenant, le doux nom de Maud me fera à jamais penser à une femme d'environs vingt ans, splendide et étrange, à la peau blanche comme les première neiges, sans défaut, illuminée par un regard ambre vert ou gris métal selon ses humeurs. Son visage magnifique encadré par des boucles soyeuses d'un blond blanc à force d'être clair.
Je me souviens, la première fois que je l'ai vue, j'avais treize ans.
Je crois vous avoir dit que j'étais là au commencement ? Ce n'est pas tout à fait vrai. En vérité, ma famille a depuis presque toujours été au service de Maud. Mes ancêtres, mon grand-père et mon père l'ont servie avant moi.
Maud…
Elle était le dernière sorcière du XXIe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lila

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 26
Localisation : devant mon ordi
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Le secret du temps   Mar 3 Juil - 14:45

Le secret du temps-1

C'était un jour ensoleillé d'hiver. L'air était vif et me mordait les joues et le bout des doigts. Enfoui dans mon vieil anorak, je pestais contre mon père. Il m'avait envoyé dans une rue bondée de jour comme de nuit avec pour seule consigne de me rendre à l'adresse qu'il m'avait écrit sur un rectangle de papier.
J'avais tout juste treize ans ce jour-là, et pour tout cadeau, j'avais été chassé de chez moi avec ordre de me rendre chez la sorcière. Suspicieux, je regardai ma destination : une maison banale, encastrée entre deux autres masures. Rien d'attirant. Mais d'après mon père, tout l'intérêt était à l'intérieur. Me décidant soudain, je frappai au battant. Sans résultat.
Hésitant, j'appuyai sur l'interphone. Aussitôt, une voix peu amène me répondit :
« Les serviteurs entrent sans frapper, c'est marqué sur la porte. »
Je restai, interloqué, sur le seuil. Le battant s'ouvrit de lui-même.
« Quand tu veux pour rentrer, ne te presse pas surtout. J'ai tout mon temps. »
Le ton de la voix, plus sarcastique que ça ne devait être permis, me dissuada de rester dehors.
« Tu vois, quand tu veux ! »
A ma grande surprise, il n'y avait personne en vue.
« Euh… Bonjour, il y a quelqu'un ? »
Ma voix résonna dans le corridor. Enfin, j'eus une réponse :
« C'est qui ?
_Simon. Simon Vital. Je viens pour…
_Je sais, je sais. Tu as un jour de retard, je ne t'attendais plus.
_Un jour de retard ? Mais… C'est aujourd'hui mon anniversaire ! J'ai treize ans !
_Je me suis peut-être trompée, alors… Peu importe. Rejoins-moi au salon, Simon. »
Déjà, j'étais charmé par la voix. Une sirène ou une fée aurait pu en avoir une semblable. Etait-ce vraiment une sorcière ? Je grimaçai : vu son amabilité, pas de doute.
« Tu es perdu ? »
Je sursautai.
« Euh… Où est le salon ?
_J'arrive. »
Un rire léger fait trembler l'air autour de moi. J'allais bientôt la voir. Je songeais en souriant aux sorcières des contes de fées. Vieilles, laides, avec une verrue sur le nez. Mon père m'avait bien fait comprendre que les vraies sorcières ne ressemblaient pas à ça mais j'avais du mal à les imaginer autrement.
Mais si j'avais cru aux contes de fées et aux carabosses, j'aurais sans doute pris la jeune femme pour un ange.
« Bonjour Simon. Je suis Maud.
_Bonjour… Maud. »
Elle sourit devant mon trouble.
« Un problème ?
_Vous n'êtes… Pas…
_Vieille, moche et mauvaise ? »
Je rougis. Lisait-elle dans mes pensées ?
« Ton père ne t'a pas tout dit, n'est-ce pas ? »
Papa… Je le maudis une énième fois. Maud éclata de rire puis reprit son sérieux.
« Le respect des traditions se perd… Première règle ?
_Je ne suis ici que pour vous servir et tout ce qui sort du contexte de la servitude n'a pas lieu d'être.
_Bien. Il y a une autre règle : le tutoiement. J'ai parfaitement conscience de ma vieillesse. Inutile de me rappeler que j'ai plus de cent fois ton âge
_D'accord. »
Satisfaite, elle tapa dans ses mains.
« Au boulot ! »
Déjà ? Je venais juste d'arriver et elle voulait déjà me faire travailler ? Feignant une assurance que j'étais loin de ressentir, je passai un doigt sur un meuble, traçant un sillon propre dans l'épaisseur de poussière qui recouvrait le bois :
« Et que devrais-je faire ? Le ménage ?
_La maison se charge de ça. Tout comme elle se charge de conserver les sceaux sur les meubles qui contiennent des choses dangereuses.
_Les sceaux ?
_La poussière, comme tu dis. »
Je fis un bond en arrière. Maud laissa échapper un rire et passa la main sur la surface du bois. La poussière que j'avais enlevé se remit en place, comme avant. Renonçant à poser les quelques milliers de questions qui me brûlaient les lèvres, je la suivis à travers la maison. Maud me guida dans des pièces sombres et mal aérées, le long de couloirs immenses. Puis elle s'arrêta devant une porte bleue lavande et me jeta un coup d'œil.
« Commençons par t'installer. »
D'un geste théâtral, elle poussa le battant, dévoilant à mes yeux une pièce curieusement ronde, haute de plafond et pauvrement meublée. Un lit défoncé, une armoire bringuebalante et une commode défraîchie occupait l'espace. Malgré l'austérité de l'endroit, je fus immédiatement séduit par la vue que m'offrait l'unique fenêtre. Excité comme un gosse à Noël, je me retournai afin de remercier Maud. Elle était déjà partie. Sur le seuil, une épaisse feuille de papier jauni pliée en quatre m'attendait. Le plan. Mon père m'avait dit que je devrais l'apprendre par cœur.
Pour l'instant, je décidai de ranger mes maigres bagages dans les meubles prévus à cet effet. Je fourrai sans ménagement mes vêtements dans l'armoire, posai une lampe de poche sur la commode, tentai de remettre le lit d'aplomb et installai quelques livres dans les tiroirs utilisables. L'un d'entre eux était fermé à clef. Il me faudrait le débloquer plus tard.
Ensuite je m'assis à même le sol pour étudier le plan tout à mon aise. Je fus rapidement découragé : la maison était immense, les pièces nombreuses. Impossible à mémoriser. Du moins pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le secret du temps
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» René Barjavel , La nuit des temps
» Le Secret de l'Univers 2 • Les Êtres aux Yeux Bleus
» LA NUIT DES TEMPS de René Barjavel
» [Barjavel, René] Le grand secret
» Combien de livres lisez-vous en même temps?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
par la magie de la plume et du pinceau :: Vos créations :: Vos histoires !-
Sauter vers: