par la magie de la plume et du pinceau

Sur ce forum on trouve toute sorte de créations : histoires, poèmes, dessins ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nouvelle pour un concours sur un autre Forum.

Aller en bas 
AuteurMessage
Aunda Ailexen

avatar

Nombre de messages : 13
Age : 27
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Nouvelle pour un concours sur un autre Forum.   Lun 2 Juil - 16:30

C'est une nouvelle que j'ai écrite pour un concours sur un autre forum, ça se passe 9 ans après la fin de "Ewilan tome 7".

crédit : Tout est à Pierre Bottero.

Je pense à elle ce matin.
Je ne sais pas pourquoi je dis ce matin, je pense à elle nuit et jours.
Huit heures sonne.
Je viens de finir de m’habiller et je songe à aller la réveiller.
Ma dormeuse.
J’entre dans la chambre.
Elle est là, sous la couette bleue marine ne laissant apparaître que quelques une de ses mèches noires.
Je suis ému.
Je l’aime.
Comment est ce possible que moi, Edwin Til’Illan, frontalier de sang, reconnu dans tout l’empire pour mon calme légendaire puisse fondre devant une masse sombre enroulée sous des couvertures ?
Je m’approche du lit et caresse tendrement ses longs cheveux d’ébène. Je me penche vers elle et, après lui avoir déposé un baiser sur la joue, lui murmure à l’oreille :
- Ma puce, il est temps de te lever.
Elle marmonne quelque chose d’inaudible et enfoui presque aussitôt sa tête sous son oreiller.
Je ris. Je l’aime.
Deuxième tentative pour la faire sortir du lit. Deuxième échec.
Je passe alors aux grands moyens. Je titre les rideaux et ouvre les volets.
La lumière se répand dans la chambre et elle se met à râler.
- Mais ! !
- Mais quoi ? fis je en faisant mine d’être fâché .Tu as oublié que c’est ton anniversaire aujourd’hui ? Allez debout paresseuse ! !
Elle continua de grogner, protestant qui puisque c’était son anniversaire justement, c’était à elle de décider du programma et qu’elle avait envie de faire la grasse matinée.
Je décide alors de prendre les choses en main. Je tire la couverture et la prend dans mes bras. Elle posa sa tête sur mon épaules et nos regards se croisent .
Je suis heureux.
Je l’aime.
Je porte ma demoiselle dans la salle de bain puis je sors après lui avoir volé un baiser.
Elle est longue dans la salle de bains, très longue.
Je décide de faire le lit pour m’occuper. C’est un vrai chantier. La lutte des couvertures a été rude.
J’ai fini.
Je tape à la porte de la salle d’eau.
- Cinq minutes ! J’ai presque terminé.
Je ne suis pas né de la dernière pluie. Cinq minutes dans le langage des femmes signifie un quart d’heure.
J’ai le temps.
Je m’assit à mon bureau et essayait d’imaginer sa tête lorsqu’elle découvrira toutes les surprises que je lui ai préparé.
Je sourit seul comme un idiot. Décidément, l’amour rend stupide. Stupidement heureux.
Ca y est elle a fini. Mon cœur fait un bond dans ma poitrine comme à chaque fois que je réalise à quel point je l’aime.
A ses pieds, elle a enfilé ses chaussons que j’aime tellement les rouges avec des têtes bizarres dessus. Son collant transparent et sa jupe en jeans, souvenirs d’un voyage dans l’autre monde, jurerons avec les habits traditionnels de Gwendalavir.
Je le sais.
Elle le sais. .Qu’importe. Elle n’est pas juste une fille parmi les nombreuses résidents à Al-Jeit.
Cette fille je l’aime.
Son débardeur multicolore me fait sourire. Aucun bijou ne vient compléter sa tenus. Aucun mis à part le pendentif avec trois E entrelacés que je lui ai offert il y a onze ans de cela.
Onze ans. Une éternité. Et je l’aime toujours autant. Comment ne pas l’aimer ?
Je la serre dans mes bras, elle se pelotonne contre moi.
- Alors ma chérie où veux tu aller ?
- Voir la mer pour écouter le murmure dans vagues…
Je souris, sans rien répondre. Je l’entraîne vers les écuries.
- Pourquoi toujours prendre les chevaux ? J’ai envie de marcher !
Marcher ? Pourquoi pas ! Si elle en a envie alors je suis forcément d’accord, je ne sais pas lui dire non.
Ses yeux me fixent, attendant une réponse.
Je l’aime.
- C’est d’accord. Allons y à pied.
Elle m’adresse un sourire ravit.
Je l’aime.
Nous nous baladons désormais dans Al-Jeit. Main dans la main.
Pour cette fois, j’ai décidé de faire une entorse à mes principes et de l’emmener sur Terre. A Paris.
Mathieu nous attend dans le parc de l’académie d’Al-Jeit pour nous y transporter.
Ma dormeuse pousse un cri de joie en apprenant notre destination et me saute au cou.
Mathieu rit et promis de venir nous rechercher à 17 heures tapantes.
Je le remercia et nous partons main dans la main à la conquête de Paris.
Premier arrêt pour une journée réussite, la boulangerie.
Je prend un pain au chocolat et elle une tarte aux fraises. Elle voulut également s’acheter des bonbons. Juste pour goûter bien sur…mais je refusa. C’était son anniversaire, c’était à moi de payer.
- D’accord, me fit elle malicieusement. Pour 5 euros de bonbons ?
Je grogne, elle m’a eu. Refusé aurait été ne pas répondre à son défit.
Après le problème du paiement vint le problème du chois.
Ce qu’elle peut être longue à choisir….presque autant que dans la salle de bain.
Moi ça ne me dérange pas outre mesure, au contraire. Elle m’offre ainsi, inconsciemment la possibilité de la dévorer dans yeux à ma guise, mais la vendeuse n’est apparemment pas de cet avis. Elle râle, tape du pied sur le sol du bout de sa chaussure et poussait des soupirs énervés de temps à autre.
Moi je contemplais ma dormeuse, plus belle que le jour.
Ses longs cheveux noirs tressés retenus par un lacé de cuir sombre se fondaient à merveille avec sa peau mat.
Mon cœur se serre.
Je l’aime.
Il est 10 heures et quart lorsque nous sortons enfin de la boulangerie.
- Tu veux qu’on aille faire les magasins ?
Elle a l’air d’accord si j’en juge par ses yeux pétillant et son sourire joyeux.
Nous nous dirigeons donc vers les boutiques les plus proches.
Premier commerce, déjà elle a flashé sur des bottes en cuir.
Je lève les yeux au ciel en me demandant si, finalement, je n’aurai pas mieux fait de l’emmener au cinéma.
Sa mine réjouie me persuade du contraire. Elle est heureuse.
Je le suis donc aussi.
- Prends ce que tu veux, c’est ton anniversaire.
Elle se détache de la contemplation de la vitrine pour m’embrasser.
- Merci, mais passer une journée seule avec toi est déjà le plus beau des cadeaux.
Il y a une pointe de tristesse dans sa voix et malheureusement je n’en connais que trop bien la raison…
Nous rentrons dans le magasin. Pendant qu’elle essaie différentes bottes, je m’interroge.
Qu’est ce que j’aime le plus chez elle ?
Tout, d’abord je dirai ses yeux. Ses yeux magnifiques qui expriment si bien ses émotions. Ensuite, ses longs cheveux noirs comme la nuit…Et puis aussi…Tiens elle a choisit. De belles bottines de cuirs qu’elle mettra sans doute pour monter à cheval….
Je paie et nous sortons.
Une trentaines de boutiques et deux librairies plus tard, je décide qu’il est temps de manger et l’entraîne vers le restaurant où j’ai réservé une table quelques jours plus tôt.
Hé, Hé ! ! ! Beau plan n’est ce pas ! Réglé à la seconde près ! Cet après midi nous irons voir la Tour Eiffel et le musée du Louvre puis Mathieu nous transportera à l’endroit de la plus belle de toute les surprises….
Je souris.
Elle n’était pas prête d’oublier cette journée…
- Alors tu as choisis ? me demande t’elle.
- Oui et toi ?
- Depuis que Salim me parles de ses fameuses frites ! J’ai bien envie de me laisser tenter…
Un homme vint prendre notre commande.
- Deux steak frites lui dis je.
Elle me sourit.
Je fonds.
En attendant d’être servi, nous discutons de tout et de rein.
- Quand retournerons nous à la Citadelle ? me demande t’elle.
- Elle te manque temps que ça ?
Elle me répondit par une grimace et nos plats arrivèrent.
- C’est un délice ! ! Miam ! Salim avait raison !
- Pour une fois que ce n’est pas Bjorn qui t’influence question nourriture…Pauvre Salim il n’a pas fini de t’entendre jacasser à propos des frites. Sans compter les cuisiniers…
- Dis donc, c’est un excellent marchombre ! ! !
Je souris.
- Il a de qui tenir, son maître n’est pas n’importe qui….
Elle me sourit, complice.
Le déjeuner se termina sur une discussion sans grand intérêt, où nous commentons à tour de rôle les étranges plats de nos voisins.
Nous sortons enfin. Je ne suis pas mécontent de cette matinée et bien décidé à lui faire passer une excellente après midi.
Première destination, la tour Eiffel.
- Ouah, murmura t’elle. C’est moins haut que la vigie mais quand même !
C’est vrai, c’est haut. Qu’importe, elle adore ça.
Nous faisons donc la queue, vu que dans cette ville personne ne me connaît et c’est très bien comme ça.
Elle serre les dents en examinant de loin l’œuvre métallique s’élevant dans les airs.
Finalement faire la queue m’énerve. Pire, j’enrage à l’idée que nous n’aurons probablement pas le temps d’aller au Louvre.
Enfin, je paie nos billets et nous grimpons dans le monte charge. Premier, Deuxième…nous nous arrêtons au dernier étage accessible aux visiteur.
La vue est tout simplement sublime. De là, nous dominons tout Paris.
Le vent souffle fort emmêlant les cheveux de ma dormeuse , l’obligent à refaire sa tresse.
Je la regarde détacher soigneusement toutes les mèches croisées et entortillées. Une par une. Sortir une brosse pour les démêler puis finalement les attacher en une simple queue de cheval.
Je souris.
J’aime ses gestes précis, méticuleux et sa manière de vouloir tout contrôler. Je l’aime.
Nous descendons de notre perchoir.
Direction le Louvre.
Tant pis, n’aurais pas le temps de lui montrer les innombrables merveilles de ce musée. Je décide de me cantonner à l’exposition Egyptienne permanente.
Nous passons devant les fondations de l’ancien château fort.
Encore un escalier et c’est bon. Oui, c’est là.
Je regarde ma dormeuse. Ses yeux brille.
- Une vrai gamine pensais je.
Une pendule au dessus de nous indique 16H04.
Je grimace.
Plus qu’une heure avant le retour de Mathieu devant la petite boulangerie.
Il nous faudrait une demi-heure pour s’y rendre à pied ce qui signifiait que le temps était compté.
- C’est une véritable momie ?
Je hoche la tête.
- Oui, elle date du temps de Ramses II.
- C’est horrible…
- Tu as peur des momies toi maintenant ? C’est nouveau ! fis je en me moquant
Elle me tira la langue.
- Non. Mais c’est horrible de finir ça vie dans un musée ! !
- Elle l’a finit sa vie sans vouloir…
- Arrête de te moquer, je suis sérieuse. La mort est une affaire sacrée. Exposer les mort comme si ils n’étaient rien d’autres que des tapis est une insulte à leur mémoire.
Rappelez moi pour je l’ai amenée ici déjà….
- C’est bon très bien tu as gagné, capitulais je. Les musées sont d’horribles lieux de profanations et je ne t’y amènerai plus jamais… Mais s’il te plaît arrête de hurler…*
- Je ne hurle pas ! Et je n’ai jamais dit ce que tu viens de dire. C’était juste une remarque rien de plus.
Je suis effaré par le cerveau tordu qu’ont les femmes…
- Tu viens, me demande t’elle visiblement heureuse de m’avoir énervé jusqu’au bout.
La demi heure restante passa à toute vitesse.
J’étais en train d’établir une ressemblance entre la culture de Gwendalavir et celle de la Mésopotamie lorsque je m’aperçut de l’heure.
- M**** ! ! ! Bon sang on va être en retard !
Le retour vers la boulangerie se fit en courant et ma dormeuse, parfaitement réveillée, pouffait de rire derrière moi.
- Enfin ! Fit Mathieu, je commençais à m’inquiéter !
- Désolé.
Après de brèves explications, il nous téléporta à l’endroit de la dernière et de la plus magnifique des surprises.
Une plage de sable blanc s’étendait sous nos pieds.
- Je vous laisse.
- Merci Mathieu.
- De rien, c’est normal. On se revoit à la Citadelle. Salut.
- Salut.
- Salut
Ma dormeuse se précipita dans les vagues.
Heureuse.
- Merci. Pour cette journée fabuleuse me murmura t’elle avant de déposer un baiser sur ma joue.
- Et encore, tu n’as pas tout vu…
- Comment ça ?
- Regarde là-bas.
Elle eut le souffle coupée.
Derrière les branches des arbres entourant ce bout de plage une silhouette approchait.
Une silhouette fine et élancée. A la peau mat et aux yeux d’un noir profond…
Mon cœur se mit à battre la chamade…ainsi elle avait tenu parole…
Je rit intérieurement. Comment aurais je pu en douter ? Elle avait bien juré de me sauver trois fois la vie….
- Maman ! Hurla ma dormeuse en se jetant dans les bras de la nouvelle venue.
Même cheveux, même sourire….
Les yeux noirs d’Ellana se fichèrent dans les miens gris métallique tels deux flèches perçant mon cœur.
- Bonjour me dit elle simplement comme si elle n’était jamais réellement partie…
Les yeux gris métalliques de ma dormeuse me regardèrent intensément.
- Merci. Semblaient ils me dire.
Mais merci de quoi ?
D’être tombé amoureux de la brume elle même ?
Une larme roule sur ma joue. Je l’essuie aussitôt. Hors de questions qu’elles me voient pleurer….
Je les regarde.
Longtemps.
Les deux gardiennes de mon cœur….
Voilà bien des années qu’Ellana était partie de la Citadelle…
Neuf ans aujourd’hui…
Sa fausse couche avait été le déclencheur de sa fuite mais je savais au fond de moi depuis le début qu’un jour elle partirait…
On ne retenait pas la brume…
On ne l’enfermait pas…
On l’aimait et on la regarder faire.
Parfois elle revenait sans prévenir passer un où deux jours à Al-Jeit, jamais à la Citadelle…
Parfois elle revenait, toujours elle repartait…
Libre.
Pour l’éternité.
La brume matinale repart au loin lorsque le jour se lève…
Toujours.
Qu’Ellana soit venue pour l’anniversaire d’Ëllanwe pouvait sembler normal, mais je savais que c’était un déchirement pour toutes les deux et qu’un jour la marchombre devrait choisir….
Ellana serra sa fille contre elle.
- Bonne anniversaire mon cœur. Sois heureuse….



Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lila

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 26
Localisation : devant mon ordi
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle pour un concours sur un autre Forum.   Lun 2 Juil - 18:32

wouah c'est super tu écris vachement bien !!
il y a une suite ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aunda Ailexen

avatar

Nombre de messages : 13
Age : 27
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle pour un concours sur un autre Forum.   Lun 2 Juil - 19:38

Non c'était juste une nouvelle désolée!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle pour un concours sur un autre Forum.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle pour un concours sur un autre Forum.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite nouvelle pour aujourd'hui
» Nouvelle pour le forum et la formation
» Une carte pour localiser les membres du forum
» Présentation obligatoire. Pour avoir accéder au forum
» Site pour retrouver ses couleur gw favorites chez d'autre marque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
par la magie de la plume et du pinceau :: Vos créations :: Vos histoires !-
Sauter vers: